Gwen Saulnier
Psychopraticien à Montpellier

Mouvement oculaire

 

Issue de l'EMDR (Eye Movement Desensibilisation and Reprocessing, soit la désensibilisation et le retraitement de l'information par les mouvements oculaires, la technique des mouvements oculaires est une stimulation sensorielle. 

 

La méthode des mouvements oculaires consiste à séparer un souvenir traumatisant de la charge émotionnel que cet événement constitue. En outre, la pratique permet d'atténuer les symptômes du stress-post traumatique : cauchemars, troubles du sommeils, angoisses, phobie.

 

Importée en France en 1994, l’EMDR est popularisée par David Servan-Schreiber dans son livre "Guérir". Toutefois, la méthode a été conçue en 1987 aux Etats-Unis par Francine Shapiro. Son efficacité a été validée par la Haute Autorité de Santé en 2007, par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en 2013.

Dans quel cas ?

Cette méthode définit la désensibilisation et de retraitement.

Une expérience de vie traumatique (deuil, attentat, accident, maltraitance, violence, agression…) est conservée dans le cerveau. Et ce, avec toutes les images et pensées vis-à-vis de cet évènement. 

Dans le cas d’un trauma ou d’un choc émotionnel, les émotions sont suffisamment fortes pour créer des adaptations et des mécanismes. Les pensées restent bloquées dans le système nerveux et créent des perturbations aussi bien physiques que émotionnelles. Le psychisme est alors dépassé par le choc traumatique. 

Comment ca fonctionne ?

Le balayage rapide des yeux de droite à gauche a pour effet de stimuler la zone du cerveau où sont stockées les émotions. Là où sont aussi retenus les souvenirs des traumatismes vécus. Les mouvements oculaires vont activer le travail de cicatrisation psychique. 

Ce rétablissement est rendu possible grâce aux facultés du cerveau à transformer les informations à l'origine d'un traumatisme. Le cerveau dissocie le souvenir traumatisant de l'émotion, afin que cette dernière n’entraîne plus de souffrance. Le cerveau reclasse et archive les infos, la pensée traumatisante et les images de l’événement. En revanche, l’impact émotionnel associé disparait. 

 

La méthode est déconseillée aux personnes ayant des problèmes psychiatriques et psychotiques (psychose, schizophrénie) à cause d'une possible décompensation. 

Le travail sur le souvenir traumatisant peut perturber au point de ressentir des nausées, des vertiges, une instabilité, une absence dans le présent. 

au sein du cabinet, j'utilise souvent cette méthode en complément de l'EFT (technique de libération émotionnelle) et en générale, elle est suivie d'une approche de relaxation. 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.