Gwen Saulnier
Psychopraticien à Montpellier

Acupressure

Étudiante en médecine traditionnelle chinoise, au sein de l’école Zhong Fu, j’intègre l’acupressure au sein de mes consultations.

Issue de l’énergétique chinoise, l’acupressure consiste à rééquilibrer l'organisme par le biais de la stimulation manuelle de points énergétiques sur l'ensemble du corps. Le corps est la plus belle des machines au monde. Et l’acupressure permet de mobiliser en douceur les capacités de défense de l’organisme. Il lui suffit juste d’un petit coup de main.

 La Médecine traditionnelle chinoise (MTC) nomme JingLuo le réseau complexe qu'emprunte le Qi (lénergie vitale)  pour circuler dans notre corps. Le terme Jing évoque l'idée de trajets : les méridiens. Ainsi selon la MTC, les méridiens fournissent des signes perceptibles qui révèlent les déséquilibres internes. Chaque méridien est en fait une succession de points d’acupuncture. L’activation d’un de ces points permet la stimulation d’un organe précis. Et en utilisant, la digitoponcture, cela aide l’organisme à recouvrer peu à peu son aptitude naturelle à réagir efficacement pour rester en pleine santé.

 Elle ne présente pas de contre-indication avec les traitements de la médecine conventionnelle qu’elle peut renforcer et aider à supporter et ne génère ni effets secondaires ni accoutumance. Toutefois, durant la grossesse, certains points d'acupression ne doivent absolument pas être stimulés.

Un point sur vous

Selon certaines études, deux minutes d'acupressure correspondent à 40 minutes d'acupuncture avec les aiguilles.

 Après avoir réalisé un état des lieux, via les pouls, je détermine quels sont les points à travailler et de quelle manière. A savoir, dispersion, tonification ou stimulation.

Je capte le point. Je réalise une pression et le maintien de manière stable durant deux minutes en moyenne. Toutefois, ce temps peut varier en fonction de ce que la personne éprouve lors de la palpation.

Je reprends les pouls pour savoir si les loges sont à nouveau fonctionnelles à 100 %

Il m’arrive d’utilise la moxibustion en complément. Je n’utilise pas d’aiguilles car en France, la législation n’autorise l’exercice de l’acupuncture qu’aux sages-femmes, chirurgiens-dentistes et bien évidemment aux docteurs en médecine. Seuls ces corps de métier ont le droit de passer la barrière cutanée. Pour éviter toute confusion, un diplôme universitaire a été créé.

Pour rester en adéquation avec la déontologie, j’ai pris la décision d’œuvrer avec mes doigts. Ce qui est en parfaite cohésion avec mon accompagnement.

 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.